Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:09

 


Le Tourisme Solidaire

 

Depuis 1995, afin de créer une activité génératrice de revenus, les jeunes de cette association ont créé une branche

« Tourisme et Développement »

(avec le concours, à l’époque du Country Guide Le Petit Futé de Madagascar, puis à partir de 1999 avec la contribution du Guide Gallimard de Madagascar).

Ils sont bilingues et proposent d’accompagner comme traducteurs et guides les touristes qui organisent seuls leurs séjours. La moitié des revenus générés par leur travail rétribuent l’accompagnateur et l’autre moitié est versée à l’association, elle est réservée à des actions de soutien pour les habitants du quartier.

Ils proposent également aux touristes des séjours chez des familles de paysans, dans un village des hauts plateaux de Madagascar à Mandrosoa, à 60 km de Antananarivo. 

Les visites de palais de rois, d’anciens villages fortifiés, d’ateliers de fabricants de charrettes, et d’artisans confectionnant des petites voitures à partir de boîtes de conserves ; l’accompagnement des paysans dans les travaux des champs (repiquage ou cueillette du riz ou du manioc) la découverte d’une grande foire aux zébus, etc. sont autant de divertissements qui peuvent meubler une semaine selon le rythme que l’on veut s’imposer.

Une maison a été restaurée pour un accueil décent.

Ils ont beaucoup de mal, par manque de moyens à développer cette activité qui a pour but de réconcilier le tourisme et l’habitant en dehors de l’appétit des tours-opérateurs. Car ces derniers commencent à s’installer massivement avec leur cortège d’hôtels de luxe, construits avec des matériaux importés d’Europe ou d’Asie et gérés par des sociétés étrangères, dans le seul but de faire d’énormes profits sur le développement du tourisme. 

Véritable affront au milieu de ses populations pauvres qui n’ont pas les moyens financiers et éducatifs de mettre en place des structures qui leur permettraient de profiter de l’arrivée de ce tourisme.

 

L’action de Tourisme Solidaire a pour résultats :

- Une activité génératrice de revenus,

- La pharmacie communautaire renouvelée régulièrement par les dons des voyageurs.

- Les correspondances internationales avec les voyageurs de retour chez eux, qui crée une ouverture sur le monde.

 







      Maison en cours de restauration pour accueillir les touristes à Mandrosoa...

        Contact pour renseignements:

      Ando : Tél: (00261) 32 02 214 35 - 06 26 45 46 53

      andoniainaj@yahoo.fr

      Lot IVO 215. Antohomadinika atsimo. Antananarivo 101.

    




Repost 0
Published by dédémada - dans Quartier d'Isotry
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 17:46

 


 

 

 

 

 

 

La population du quartier :

 

 

 

 

 

Depuis plusieurs décennies, le quartier d’Isotry accueille des migrants de l’Exode rural. Sa population est originaire de toutes les régions du pays. Sa composition sociale est extrêmement variée, et pour l’essentiel constituée d’ouvrières des zones franches, de paysans de passage, d’étudiants, de travailleurs de l’économie informelle, de trafiquants de rongony (le « chanvre indien » local), de prostituées, et même de « Vazaha tara samboho » (français décalés « qui ont raté leur bateau »). Les gens qui vivent dans ce quartier sont très pauvres, très peu ont du travail. Ils sont dans des situations très précaires. Leur survie repose sur une solidarité constante des mieux « lotis » et sur l’échange de services.

 

 

 

 

 











         Le lavoir du quartier...

Ce lavoir a été financé par l'association "Gasy Mirindra" grace à son activité "Tourisme et Développement". 
Les jeunes étudiants, bilingues, du quartier se proposent d'acompgner les touristes dans leurs déplacements comme traducteurs. La moitié de la prestation va pour le salaire du jeune et l'autre moitier pour les projets de l'association.









        La borne à eau du quartier...










         Le cordonnier...




















        Artisanat  autour du quartier, le tailleur de pierres...










        Le charron










        Les briques de terre cuite sont les matériaux les plus utilisés pour la construction.











        Les enfants du quartier...









 

 

 

 

 

67 Hectares est connu pour sa pauvreté. Bien moins connu, le quartier d’Isotry est bien pire ! C’est pourtant un quartier très central, tout proche d’Analakely et situé à 800 mètres de la gare de Soarano, dans la « basse ville ». Son périmètre est bordé par la rivière et le canal, qui sont l’un et l’autre comblés de détritus ménager et dépourvus de digue. Les ordures et la saleté sont omniprésentes. L’eau stagne. Les moustiques (et donc le paludisme) abondent. Les rats grouillent. Les sols du quartier sont en terre battue (il n’y a ni goudrons ni pavés). Lors de fortes précipitations et pendant la saison des pluies, le canal et la rivière débordent et inondent une grande partie du quartier, entraînant tous les détritus déversés auparavant dans le canal ainsi que les excréments des fosses de WC improvisés dans le sol. L’eau stagne pendant plusieurs jours voir plusieurs semaines développant un terreau microbien qui participe au développement de maladie infectieuses surtout chez les enfants.

 

 

 

 

 

Ce quartier a été abandonné depuis un demi siècle, et oublié par tous les régimes.

Et cependant le quartier ne manque pas de charme, avec la qualité de l’accueil de ses habitants, son marché très animé, ses fêtes, et ses multiples échoppes.

C'est ici que nous avons décidé en 2004, avec Nicole, mon épouse de réaliser un projet d'aménagement sanitaire  avec l'aide du Comité local du Secours Populaire Français de Neuville sur Saône, dont elle est présidente et en collaboration avec l'association Gasy Mirindra établie sur le quartier d'Antohomadinika Sud.

Voir  Projet d'aménagement sanitaire.

        Accès à l'informatique et arbre de Noël
































 

 

       Un des deux ponts pour accéder au quartier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Isotry est aussi, depuis plus d’un siècle, le quartier urbain historique d’implantation des artistes d’opéra paysan mpihira gasy .

La confédération des 130 troupes de mpihira gasy FIMPIMAMAD (qui regroupe plus de 4.000 personnes) y a son siège. Les mpihira gasy ont un rôle essentiel dans le quartier en termes de – médiation et prévention des conflits – assistance sociale (adoption, nutrition et scolarisation des enfants abandonnés), - et éducation. D’ailleurs il convient de rappeler que leurs œuvres abordent des thèmes pédagogiques et éducatifs : - prévention du sida, -protection de l’environnement, – résistance à la Culture de corruption, citoyenneté, -importance de scolariser les enfants, - contrôle des naissances, etc.

 

 

 

 

 

           Ramilison (président des associations mpihira gasy) et sa fille Perline, 

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Perline_Razafiarisoa)

ils sont célèbre mais pauvre.  Ils habitent tous les deux au quartier.

Voir les rubriques "les mpihira gasy, artistes paysans"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





   Lien Google maps:    http://maps.google.fr/maps?t=h&hl=fr&ie=UTF8&ll=-18.906363,47.513235&
                                    spn=0.002472,0.003449&z=18&lci=com.panoramio.all

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




















       Un dimanche après midi....


















































































































































































































































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dédémada - dans Quartier d'Isotry
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dédémada
  • Le blog de dédémada
  • : A la rencontre de la population Malagasy, découvrir Madagascar. S'impliquer dans le 'Tourisme Solidaire' avec l'association "Solidarité Mada" partenaire du Secours Populaire Français.
  • Contact

Profil

  • dédémada
  • Faire partager la passion que j'ai, pour ce pays et ses habitants.
  • Faire partager la passion que j'ai, pour ce pays et ses habitants.

Recherche

Pages